George Sand par Nadar

“Nous sommes terre et ciel, nuage et poussière, ni anges ni bêtes, mais un produit de la bête ou de l’ange, avec quelque chose de plus intense dans la pensée de l’un et dans l’instinct de l’autre : nous ne sommes pas des êtres ravis dans l’idéal au point d’y perdre la volonté et la liberté. Nous ne sommes pas non plus des êtres absorbés uniquement par le soin de la conservation de l’espèce et soumis à des procédés invariables. Mais notre parenté intime et directe avec l’ange et la bête se fait sentir à nous d’autant mieux que nous nous exerçons à nous appartenir quand même.”

 

George Sand, impressions et souvenirs, éditions des femmes Antoinette Fouque, 2005, p33

 

 

 

Ce qui m’apparait central dans cette citation, c’est le et qui relie l’ange et la bête; notre parenté aux deux et non à l’un des deux. C’est dans la simultanéité des deux que nous nous trouvons.

 

Je vous renvoie à la citation de Jung évoquant l’ombre et la lumière de la même façon.