+ comme promis, un lien vers une conférence de Ph. Guillemant. https://www.youtube.com/watch?v=-UlXs…

Quand on se retourne un jour sur sa vie, on constate que la lumière dans laquelle on se trouve, rendait nécessaire d’avoir traverser des ombres. Autrement dit, ces ombres étaient les ombres portées de cette lumière à venir.

 

 

Transcription de la vidéo :

 

J’ai écouté une vidéo de Philippe GILLEMANT. Philippe GILLEMANT est physicien. Il a sans doute beaucoup d’autres compétences, mais je ne les connais pas. Ce physicien, à travers les expériences qu’il a de la physique, en est venu à remettre en question la vision très étroite que nous avons du temps.

 

C’est la vision chronologique du temps qu’il remet en question ― non pas qu’elle soit fausse, mais elle est incomplète. Cette vision chronologique du temps postule que chaque fait possède une cause placée avant. Chaque cause précède son effet.

 

Ce qui m’a beaucoup touché dans cette vidéo ― dont je vais mettre le lien en dessous ― c’est qu’il arrive à des conclusions qui sont très proches des miennes ― lui, il le fait à travers la physique ; moi la médecine ― mais finalement tant la physique que la médecine s’appuient sur ce postulat d’un temps uniquement chronologique.

 

Lorsque quelqu’un vient en consultation, il présente un problème. Ce problème, on va essayer de l’identifier et d’en trouver la cause placée avant, que ce soit une bactérie, un problème génétique, un problème relationnel ou ce qu’on voudra. On essaie d’identifier la cause de façon à pouvoir l’éradiquer si elle perdure, mais aussi à pouvoir prévoir les développements ultérieurs puisque chaque cause précède sa conséquence.

 

Mais voilà ! Ce qui est troublant, c’est qu’en médecine, il y a certes ce champ d’expérience qui dit que toute ombre va projeter une ombre toujours plus grande. Dans la suite des évènements, il y a ça et on essaye de lutter contre ces ombres et contre ces causes. Mais, il y a aussi toute autre chose. Il y a des gens qui viennent en consultation et qui disent : « Oui ! J’ai eu beaucoup de problèmes quand j’étais plus jeune et je vois aujourd’hui que je n’aurai pas pu devenir qui je suis sans tout cela. Tout cela, bien loin de m’écraser, bien loin de me terrasser m’a fait grandir. »

 

Alors pourquoi est-ce qu’une même cause peut avoir des conséquences diverses et opposées ? Ce n’est pas logique du point de vue de la science. Une cause a un effet. En médecine, une cause ― par exemple, mauvais traitement pendant l’enfance peut avoir comme conséquence que la personne sera complètement perturbée pendant de nombreuses années, mais aussi peut avoir comme conséquence ― mais quel genre de conséquence ? – que la personne se retourne sur ces évènements de son enfance et se dise : « sans cela, je n’aurai pas pu devenir qui je suis dans toutes les qualités que je porte. » Étonnant !

 

Quelqu’un me disait d’une façon imagée récemment : « pour être tel que je suis devenu, j’avais besoin de ces épreuves passées. » Pour découvrir les compétences qui sont les miennes aujourd’hui, j’avais besoin de ces tempêtes autrefois. Les tempêtes autrefois, on aurait pu pronostiquer qu’elles me noient.

Mais aujourd’hui quand je les regarde, je vois que les compétences que j’ai, n’auraient indéniablement pas pu être sans ces épreuves. Elles rendent nécessaire que ces épreuves aient été. Elles rendent nécessaire que j’ai vécu tout cela. La cause est inversée !

Si cette vidéo vous a plu, merci pour vos commentaires !