Photo : Quentin Verwaerde Tintoret, 1518-1594, Portrait d’un sculpteur (Ascagne, dit “aux christs”), Alte Pinacothek, Munich

ET VOUS, QUELLE QUESTION VOUS HABITE EN CE MOMENT ?

Dites-moi !

Quels sujets vous occupent ?

 

Pour ma part, depuis de nombreux mois, c’est la question de la liberté qui m’occupe. Elle m’occupe en réalité depuis de très nombreuses années, mais comme nous vivons un contexte assez exceptionnel, elle a pris une allure bien concrète.

Je ne vous apprendrai pas que les mesures prises par certains gouvernements poussent des gens à faire des choix sous contrainte, afin de ne pas perdre leur emploi, comme en France par exemple, ou pour voyager : au Canada, d’où je vous écris, il ne sera bientôt plus possible de prendre le train ou l’avion ou le bateau sans avoir été vacciné. J’en passe et des meilleures. Je viens de passer par une assignation à domicile, sans jugement, juste par précaution, alors que trois tests étaient négatifs et que la clinique restait asymptomatique ; l’habeas corpus bafoué à qui mieux mieux.

 

Le sujet de la liberté est pour moi important. Il m’apparait que différents aspects sont à prendre en compte. Les aspects extérieurs, mais aussi les conditions intérieures de la liberté et enfin son exercice.

J’ai tenu ces trois aspects en conscience pendant des semaines ; je les ai gardés présents avec attention, sans réfléchir ou spéculer à leur sujet. Je me suis tenu dans le paradoxe qui existe entre la liberté extérieure offerte par l’absence de contrainte et liberté intérieure dans la contrainte. La nécessité de voir la contrainte extérieure disparaitre et la nécessité de la contrainte comme condition extérieure à la découverte de la liberté…

 

Des réponses me viennent doucement. J’écrirai un premier article sur le sujet dans trois jours pour vous. Il sera intitulé : PAS DE LIBERTÉ SANS FRATERNITÉ.

 

Mais vous ? Quels sujets vous occupent en ce moment ?

 

Pouvez-vous les partager ? Voici plus de deux ans que je vous écris régulièrement. J’aurais à présent plaisir à porter avec vous vos questions et à essayer (si cela se donne) d’apporter un éclairage d’après ce que la démarche Saluto propose :

 

L’originalité de la démarche Saluto est de donner les moyens de percevoir l’origine des difficultés rencontrées, non dans des causes passées à résoudre, mais dans la nécessité de faire advenir des ressources permettant de jouer librement avec ce qui se présente. Caractériser, identifier ces ressources fondamentales encore à venir et permettre d’exercer à les rendre présentes, est au centre de son expertise.

 

Pouvez-vous partager vos questions et vos sujets ? Vous pouvez le faire dès maintenant et régulièrement.

 

Deux façons de faire s’offrent à vous :

  • soit en bas de cet article, dans les commentaires et tout le monde pourra ainsi en profiter.
  • soit sous l’onglet contact, plus confidentiel.

 

Vu le nombre de lecteurs, je ne répondrai pas individuellement à chacun, mais trouverai à le faire à travers des publications.

 

À bientôt

Guillaume Lemonde