S’éveiller à l’essentiel dans un monde bouleversé.
le vendredi 11 juin 2021 à 20h30

 

    Conférence animée par le   Dr Guillaume Lemonde

  Chaque jour, à travers les journaux, la radio, la télévision, l’affichage publique et internet, nous sommes soumis à de la propagande à un point que vous n’imaginez peut-être pas. Si nous n’en avons pas conscience, c’est qu’une propagande réussie sait se faire oublier. Mais de fait, par tous les moyens disponibles, de multiples messages nous sont adressés pour que nous soyons conduits à adopter les opinions et le comportement souhaité. Nous croyons avoir notre liberté de pensée, notre liberté de choix, mais la liberté n’est pas une donnée à jamais acquise : elle se conquière à chaque instant. Elle réclame toute notre attention, toute notre présence. La propagande, renommée aujourd’hui relations publiques, est une guerre faite à la faculté d’attention. Elle vise à endormir les individus de façon à orienter le consentement des masses, pour faire triompher une idée ou un produit. Autrement dit, du point de vue de la liberté, elle est un appel à exercer notre faculté d’attention. Au cours de cette conférence, nous aurons à découvrir les quatre procédés dont use la propagande pour éteindre l’attention. Parallèlement, nous mettrons en pratique quatre façons d’exercer notre attention, notre présence au monde, à l’autre, à la vie. Les guerres du XXIème siècle sont et seront essentiellement des guerres de la pensée, menées par des moyens de propagande. Exercer l’attention n’est pas une option. Il en va de notre humanité. De notre liberté.

La conférence, suivie d’un échange, est libre d’accès.

Une contribution est bienvenue, laissée à votre libre estimation.

Vous pouvez faire un don “au chapeau”, ci-dessous.

 



 

LE LIEN POUR LA CONFÉRENCE : 

Merci de vous connecter entre 20h15 et 20h30.

Pour des raisons de “convivialité” il est apprécié que votre caméra reste allumée. Cela permet au conférencier de ne pas s’adresser à un écran noir…

Veillez également à ce que votre micro reste éteint jusqu’aux échanges en deuxième partie.