LE TEMPS CHRONOLOGIQUE ET NOTRE PART ÉTERNELLE

Ce qui s’explique chronologiquement, n’explique rien de plus que le décor de notre vie, mais cela ne rend pas justice à ce qui fait notre humanité.

 

Transcription de la vidéo:

 

L’expérience que nous faisons du temps qui passe, le temps qui défile comme ça selon une ligne depuis le passé vers le futur – le temps chronologique – est une illusion en regard de ce que nous sommes véritablement. C’est une illusion parce que c’est une expérience incomplète et nous en faisons un absolu.

 

Tout ce qui existe lorsqu’on prend au sérieux l’idée que le temps ne serait que chronologique, tout ce qui existe est forcément causé par ce qui est avant. Tout ce qui existe ne peut être que le développement de ce qui avait avant. Selon la chronologie, il ne peut pas y avoir d’éléments nouveaux, juste une organisation de ce qui existe déjà, une réorganisation. Et nous-mêmes, comme humain dans ce temps chronologique, pensons être le produit de ce qui nous a précédés, le produit d’une hérédité, le produit d’une histoire familiale, mais aussi le produit d’une culture, d’une éducation.

 

En somme, avec le temps chronologique, nous n’existons pas par nous-mêmes et tout ce que nous pouvons traverser n’est que la réaction de ce qu’il y avait avant nous. Nos actes chronologiquement parlant, peuvent être que conditionnés, prédéterminés parce qu’il y avait avant.

 

Si nous avons confiance, c’est à condition que tout se passe bien. Si nous pouvons nous engager, c’est à condition qu’il n’y ait pas d’obstacle. Si nous pouvons avoir du temps, c’est à condition qu’il n’y est plus rien à faire. Et si nous pouvons découvrir une certaine stabilité intérieure, parfois c’est à condition qu’on nous fiche la paix.

 

Pourtant, nous avons fait l’expérience qu’il est possible d’éprouver une confiance absolue en la vie alors que tout semble contraire. Nous pouvons faire l’expérience qu’il est possible de s’engager, alors que des obstacles se dressent. Cette expérience n’est pas conforme au temps chronologique, cette expérience n’a rien de logique.

 

La part de nous capable de confiance inconditionnelle n’est justement pas insérée dans ce conditionnement de cause à effet. La part de nous capable de cette confiance, de cet engagement, existe donc indépendamment de tout ce qui s’est mis en place, indépendamment de tout ce temps chronologique. Avant même que tout ça ne soit, cette part de nous existe et quand tout ça aura disparu, cette part de nous existe.

 

En fait, ce qui est en nous est capable d’une confiance inconditionnelle, d’un amour, d’une foi, existe avant le début d’un temps chronologique, après la fin du temps chronologique. Et tout ça en même temps, puisqu’on est en dehors de la chronologie. La part de nous capable d’agir et non pas de réagir, la part de nous capable de ne pas suivre les petits enchaînements mentaux, à se projeter plus loin, la part de nous qui ne va pas répondre à la peur pour la calmer ou à la haine pour l’assouvir, cette part de nous est éternelle.

 

 

 

 

Cette vidéo vous plait ? Merci de la partagez avec vos amis !